Qui sommes-nous ?


Le fonds de dotation MUTA Réunion a vu le jour le 10 juin 2013 par la volonté de la Mutualité de La Réunion de doter le territoire de La Réunion d'un nouvel outil de financement des projets liés à la prévention et à la promotion de la santé.


Comme l'indiquent ses statuts, le fonds de dotation MUTA Réunion participe au financement et à la réalisation d'actions d'intérêt général sur le territoire de l'île de La Réunion dans les domaines suivants :

- actions de promotion de la santé et actions de prévention en matière de santé conformément à la définition de l'Organisation Mondiale de la Santé (primaire, secondaire et tertiaire), communication et recherche médicale et scientifique.

- actions d'intérêt général en faveur de la prévention et de l'accompagnement au vieillissement : accompagnement, activités sociales, sportives, ludiques, culturelles, d'animation en direction des seniors (personnes âgées de plus de cinquante ans).


Le 24 mars 2016 , le Conseil d'administration a rappelé et précisé ses priorités , tenant compte des projets déjà financés ou en cours d'instruction :


1) En ce qui concerne la prévention et la promotion de la santé d'une manière générale : actions concrètes de lutte contre le diabète (type 1 et 2) et les pathologies associées en prévention primaire, secondaire et tertiaire : sport santé, dépistage du diabète, actions en milieu scolaire et s'adressant aux adolescents, éducation à la nutrition...

2) S'agissant de la prévention et de l'accompagnement au vieillissement : actions visant à mieux informer et maintenir à domicile les personnes âgées, à leur proposer des activités visant à préserver leur santé physique et mentale, projets visant à structurer, coordonner, professionnaliser et pérenniser les actions des différents acteurs intervenant sur ce secteur, notamment associatifs.

Il a également rappelé qu'il serait particulièrement vigilant sur la qualité des projets soutenus : respect de la réglementation, actions menées par des professionnels justifiant des diplômes, de la compétence et de la formation requises, transparence en ce qui concerne les informations financières, la gouvernance démocratique de la structure porteuse et les indicateurs de résultat. 

Il a enfin rappelé quelques aspects pouvant influencer ses décisions :


  • les actions pérennes ou pluriannuelles seront privilégiées par rapport aux actions de courte durée (les expérimentations demeurent éligibles),
  • les projets s’adressant à un public en situation de précarité sociale seront privilégiés,
  • les actions événementielles ponctuelles ne seront pas soutenues,
  • les actions de pure communication institutionnelle ne seront pas soutenues,
  • les actions régionales, à l’échelle d’un arrondissement ou d’une commune seront privilégiées par rapport à celles menées au niveau d’un quartier,
  • les actions qui déclinent le prolongement d’une politique publique seront privilégiées,
  • les actions bénéficiant d’un financement public ou privé en complément de l’intervention financière du Fonds MUTA Réunion seront privilégiées,
  • les actions de pure recherche théorique, universitaire ou scientifique, thèses … etc. ne seront pas soutenues (les "études actions" demeurent éligibles en ce sens ou elles associent recherche et action déclinables simultanément),
  • les demandes de subventions de fonctionnement des associations ne sont pas éligibles,
  • les actions de formation professionnelle ne sont pas éligibles.



Pour en savoir plus sur la Mutualité française de La Réunion, cliquez ici.